Intercompréhension

En quelqes mots

  1. L’intercompréhension signifie « comprendre une langue étrangère ou une variété linguistique (dialecte, sociolecte) sans l’avoir acquise dans son environnement naturel ou par l’apprentissage ciblé ». Les conditions préalables linguistiques de la compétence intercompréhensive résident dans les structures (mots, grammaire) que l’individu connait. En tant que forme particulière de la compréhension verbale, l’intercompréhension se pratique déjà lorsqu’on écoute ou lit incidemment une langue apparentée « inconnue ». Afin de rendre une compétence intercompréhensive durable, les ressources linguistiques doivent être accompagnées d’une motivation en conséquence.
  2. En tant que forme particulière de compréhension, l’intercompréhension est un phénomène« naturel » qu’on rencontre dans toutes situation de communication verbale (en écoutant ou en lisant).
  3. L’intercompréhension concrète peut être mesurée sur une échelle allant de compréhension zéro à compréhension complète.
  4. Les frontières entre langue et langue, langues et dialectes, dialecte et dialecte ne sont nullement nettes.
  5. Les langues européennes doivent leur intercompréhensibilité notamment au latin, qui, en tant que jargon savant (adstrat), a enrichi pendant plus de mille ans les vernaculaires (allemand, anglais, italien, etc.).
  6. L’intercompréhension est nettement plus ancienne que nos langues classiques et surtout modernes, dont la démocratisation remonte à seulement quelques siècles. Encore au début du XIXe siècle, l’écrasante majorité des Français étaient plutôt dialectophones. Par conséquent, l’intercompréhension était toujours en jeu : entre langues et langues (normées), langues et dialectes ou entre différents dialectes.
  7. Les lexiques allemand, polonais, russe ou néerlandais… connaissent de très nombreux cognats, dérivés majoritairement du latin ou du grec ancien. Ces « mots savants internationaux » ont été enrichis par l’adaptation à de nouveaux besoins de désignation d’époques plus jeunes et de sociétés différentes. L’enrichissement couvre de vastes domaines : sciences, religion, éducation, administration, commerce et applications de toute sorte.
  8. L’intercompréhension romane est une branche importante de l’intercompréhension européenne (voir eurocompréhension).
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail